Donald Trump renforce les protections du personnel soignant qui refuse de pratiquer l’IVG – Claire Levenson – slate.fr

Donald Trump a annoncé une expansion de la clause de conscience permettant aux personnels soignants de refuser d’effectuer certaines procédures comme l’avortement, le suicide assisté et la stérilisation. Dans le cadre de ce nouveau règlement, les professionnels de santé auront même le droit de refuser d’orienter les patientes vers des médecins qui effectuent des avortements[…]

Ludmila Acone : «en Italie, le droit à l’avortement est une brèche à partir de laquelle l’extrême droite essaie de faire tomber tout l’édifice de protection des droits fondamentaux»

Alors que la loi italienne est plutôt libérale en matière d’avortement et ne reconnaît pas un droit de vie au fœtus comme c’est le cas dans certains pays d’Amérique Latine, la pratique médicale est toute autre. La large proportion des médecins objecteurs de conscience, les problèmes d’infrastructures médicales, et la montée de l’extrême droite populiste[…]

La Corée du Sud vers une levée de l’interdiction d’avorter

Des militantes sud-coréennes fêtent la décision de la Cour constitutionnelle à Séoul, jeudi. Photo Jung Yeon-je. AFP La prohibition de l’avortement, qui restreignait le droit des femmes depuis soixante-six ans, a été jugée inconstitutionnelle par la Cour constitutionnelle. C’est une victoire pour le droit des femmes sud-coréennes. La Cour constitutionnelle du pays a ordonné jeudi[…]

La loi sur l’avortement adoptée en Macédoine : une victoire pour toutes les femmes ! – Planning Familial

Lorsqu’en juin 2013, le Parlement macédonien avait adopté une loi qui portait délibérément atteinte au droit fondamental des femmes à décider, mettant en place toute une série de barrières administratives qui visaient à compliquer l’accès des femmes aux services d’avortement, il a adopté le 14 mars 2019, des amendements qui respectent pleinement les droits des[…]

Argentine : une césarienne sur une enfant de 11 ans relance le débat sur l’avortement – lemonde.fr

La césarienne pratiquée sur une fillette de 11 ans violée par le compagnon de sa grand-mère a relancé le débat sur l’avortement en Argentine, où l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) reste très limité. « Je veux que vous m’enleviez ce que le vieux m’a mis dans le ventre », avait réclamé la fillette dans sa plainte[…]